Croisière APAC Croatie 2005

27.05.05: Départ de CAP D’AGDE à 14h vers PORQUEROLLES – 120 MN
Porquerolles - Fort Ste. AgatheVent très faible. Tout le trajet au moteur 2000T/nm 5,4 nœuds.
Croisement de 2 cargos + 2 Ferry à hauteur de Foss en 2e partie de la nuit par lune au ¾. Vers 6h nous avons assisté à un ballet d’une cinquantaine de dauphins par groupe de familles de 6 à 8. Une première très impressionnante à hauteur de l’île du Planier.
Toujours au moteur, Camaju en tête, suivi de Essaime03, un Alubâte 385, et Seawitch à la traîne. A hauteur du Cap Sicié Essaime03 annonce une panne de moteur: probablement une question de pompe du gasoil ? Nous étions au cap 97 pour nous déporter vers lui et le remorquer jusqu’au port de Porquerolles, environ 20 MN à 2000T = 4,4 nœuds sans autre problème. Arrivée à env. 16h au lieu de 14h.
De suite un meccano est intervenu et constate l’encrassement d’un filtre se trouvant dans la pompe à gasoil, mais il est 18h – arrêt du travail. Il ne reprend que lundi 8h. Ainsi nous décidons avec Camaju de reporter d’un jour notre départ vers Bonifacio. Donc farniente obligatoire pour 24h par temps calme au niveau ponton d’accueil de Porquerolles. Attention ! Gasoil à 1,40/l ! Port 25€, électricité compris + eau entre 8h et 10h, interdit de laver le bateau – réduction possible si installation réservoir eau noire à condition de présenter la facture d’installation ou le livret de bord avec annotation par les affaires maritimes.

    30.05.05 : Départ de PORQUEROLLES 11h vers BONIFACIO – 167 MN
BonifacioVent F4 à 5 W/SW avec pointe à F6 pendant tout le parcours en 27h environ jusqu’à Bonifacio, soit un portant au 150° et une mer par creux de 2m env. qui nous ont fait de beaux surfs et un rythme dandinant continuellement ! Le skipper était quelque peu mal au point durant une partie de la nuit en raison sans doute de la bonne omelette maison que Herta nous avait préparée mais que nous avons mangé trop vite dans de mauvaises conditions, etc. La nuit fut noire, la lune ne se montra qu’au petit matin !
L’entrée de la calanque de Bonifacio fut notre dernière attention du fait d’un courant relativement important dans le chenal avec un vent de 20 nœuds env., que nous avons parcouru en montant nos touts moteurs.
Bon accueil par appel VHF au canal 9, un pneumatique nous a pris en charge à l’entrée du ponton et l’amarrage fut impeccable !
Camaju suivi de Essaime 03 arrivèrent environ 2 h après avec places réservées et aides à l’amarrage. Tout fut impeccable sauf un incident chez Camaju où Catherine s’est faite une entorse à la cheville en se précipitant sur la pendille et en roulant sur la gaffe. Une clinique tout à proximité lui a posé une attelle, ainsi elle se déplace à béquilles pendant 15 jours. Avons appris que Mélodie, Altaïr et Sheliak sont actuellement à Ajaccio et viendrons ici à Bonifacio samedi, après une fête de la mer locale. Nous avons visité la Ville Haute, l’escalier du roi Aragon et la maison de Charles Quint ainsi que celle de Bonaparte, et admiré les très belles vues sur les falaises très friables et typiques de la région. Ici règne un très important trafic de bateaux de tourisme pour la visite des nombreuses îles et grottes.

    02.06.05: Départ de BONIFACIO 14h vers ARBATAX – 104 MN

Arbatax - le cap Bellavista

Vent d’E/NE F5 durant la traversée des Bouches de Bonifacio, puis F4 …F3 et plus de vent la nuit à env. 00h30 où nous avons continué au moteur pendant 6h, puis léger vent jusqu’à ARBATAX et arrivée à 12h45, Camaju en tête suivi de Essaime qui nous ont dépassé au moteur pour arriver 1h30 avant nous ! et refaire le plein avant tout ! mais avantage appréciable : nous avons été accueilli par tout l’équipage pour nous amarrer sur en emplacement réservé !
Arbatax, le port et selon les installations un port d’entretien pour des bateaux marchands et autres ferries.
A côté, la martina d’Arbatax en rénovation, pour agrandissement des installations et pontons, est un port de plaisance de passage très pratique mais sans aucun autre grand intérêt ! On y trouve une supérette, une station à essence au port, et les places ne sont pas très chères, 15€ pour un 9m et 18€ pour un 11m.

    04.06.05 : Départ de ARBATAX à 8h vers USTICA – 180 MN
Ustica - le portVent SE puis progressivement SO en fin d’après-midi F4 à F5. C’était une bonne traversée rapide, arrivée à Ustica à 13h le 5 juin soit 29h de navigation. Seawitch en tête, Essaime03 à 1h30 et Camaju 3h après. L’état de la mer était quelque peu inconfortable par env. 20° de gîte pour une allure de 7,5 à 8 nœuds. Camaju avait pris 2 ris par prudence et n’avançait plus. Du fait j’ai pu avoir une place sans problème un dimanche en début d’après-midi à Ustica et pu réserver tour à tour un emplacement pour les 2 autres bateaux !
Après une bonne nuit nous avons entrepris la visite par mer de quelques grottes splendides en barque de pêcheur (10€ par personne) et ensuite un tour complet de l’île en scooter avec Claude et Colette. Très belle balade, de nombreux arrêts, grottes, plages, forteresses, phares, etc. Retour au port pour le plein d’eau au tuyau de chez CAETANO RICARICA ARA que nous nommons le Capitaine du cite ! Grâce à lui nous avons réservé 8 places pour dîner dans une pension de famille dans les hauteurs de Ustica ! En fait il s’agit d’une pizzeria avec des plats de produits des pêches locaux, à des prix abordables. Le vin soit disant blanc est plutôt un rosé à 10,5°, très gouleyant, du nom de “MAESTRALE”. Il fut très apprécié par tous ! 2,5 l pour 6 personnes !

    07.06.05 : Départ de USTICA à13,45 h vers LIPARI – 100 MNLipari - le Castello
Vent NW F4 soit en plein “pif”. Il a fut tirer de grands bords en passant au sud de l’isola ALICUDI puis par la bouche di VULCANO pour atterrir à LIPARI le 08.06.05 à 8h45 où les anciennes bouées ont été remplacées par des pontons flottants sans pour autant être très tranquille vu les coups de ressacs très importants et par moment étant donné qu’il n’existe aucune digue vers la mer. Nous avons été très heureux de rencontrer nos amis Geneviève et François sur “ULTREÏA” que nous avons ponctué par un copieux apéritif !
Durant l’après-midi précédente nous avons visité la sympathique petite ville avec sa forteresse, les rues très commerçantes avec beaucoup de touristes venus par un va-et-vient des ferries de toute part, ainsi que par le 5 mâts du Club Med.

    09.06.05 Départ de LIPARI à 13,45h vers ROCCELLA JONICA – 120 MN
Départ par vent faible au près très serré SO F3 puis F4 avec rafales F5 vers l’entrée du détroit de Messine, et c’est là que les choses sérieuses commencèrent. Avec un ris dans les voiles + moteur à 2000 t/min, nous avons descendu ce détroit au près très serré, avec un courrant d’environs 2 nœuds, canalisé par les montagnes environnantes très hautes. Au-delà du détroit nous avons viré plein E puis NE par un vent de NE F5 et une mer très agitée en tirant quelques grands bords de 3 à 4h pour remonter autour de la fameuse botte jusqu’à ROCELLA IONICA au moteur durant les 4 dernières heures et une bonne pluie par moments pour arriver à temps avant la nuit à 19h15 soit 29h30 de navigation. Ce fût le trajet le plus pénible depuis notre départ et après une bonne pizza “au mètre” nous avons décidé de différer notre départ du lendemain d’une journée pour nous reposer ! et ainsi nous avons fait également la révision des winchs d’écoutes.

   12.06.05 : Départ de ROCCELLA JONICA à 6h vers CROTONE – 68 MN
Vent nul jusqu’à 10h30 puis sud F2 progressivement F5 et après le dernier WP de virement de route F5 et rafales F6 durant les dernières heures. Au départ bon dernier vu notre limitation volontaire du moteur à 2000 t/min, nous avons rattrapé à la voile la troupe de 10 bateaux qui tous faisaient la même route, juste avant le port de CROTONE à 17h30 soit 11h30 de navigation.
Nous trois avons eu les dernières places disponibles au fond du port le long d’un mur en roche de plus d’un mètre plus haut que l’arrière de notre bateau. Une vraie gymnastique d’équilibriste sur une sorte d’échelle de poulailler pour y monter. Essaime a d’abord raté 2 fois sa marche arrière et pour finir s’est mis de travers le long du mur en raison de mauvaise pendille.

   13.06.05 : Départ de CROTONE à 6h vers St. MARIE di LEUCA – 70 MNSt. Marie di Leuca
Même scénario que la veille : pas de vent jusqu’à 10h30 et puis SE F3. Une situation idéale pour monter le genaker qui nous a permis de rattraper et largement devancer Camaju et Essaime qui étaient à quelques tours moteur de plus. Malheureusement le vent se mit au près et nous a conduit à remettre le génois. Arrivée à St. Marie di Leuca à 18h soit 12h de navigation. Amarré sur le ponton avec des pendilles, avec eau et électricité et douche.




retour

   14.06.05 : Départ de St. MARIA di LEUCA à 6h vers BRINDISI – 70 MN
Brindisi - memorial aux marinsEncore pas de vent jusqu’à 11h puis vent F2/F3 NNE puis ESE. Nous avons tiré deux longs bords pour rallier à la voile BRINDISI à 18h30 en bon dernier, Camaju et Essaime comme d’habitude ont tiré tout droit au moteur + voile !
Arrivés à la marina de la Liga Navale Italiena, après une approche d’avant port de 2 milles env., nous avons été parfaitement reçus par un guide sur ponton/pendilles, électricité/eau et douches gratuites.
Là, il est prévu de faire une journée de relâche pour visiter la belle ville, avec ses artères bordées de palmiers, après une courte traversée par vaporetto. La station de gasoil est d’ailleurs du côté ville où nous avons fait le plein en repartant. Nous avons également retrouvé ULTRAÏA le lendemain de notre arrivée.

retour

   14.06.05 : 16.06.05 : Départ de BRINDISI à 9h vers DUBROVNIK – 125 MNDubrovnik - sur les remparts
D’emblée nous avons pris un ris dans les voiles par F5 NW, puis le vent faiblissant à F4 par W nous avons remis toute la toile. En soirée, la risée nous a obligé a remettre le moteur pendant 3h, puis le vent s’est rétabli mollement jusqu’à 10 milles avant l’arrivée. Ce faisant nous avons pu faire une traversé en ligne droite de 125 NM pour arriver au poste de douane à 11h30 soit 26h30 de navigation. Les démarches d’1h env. se sont déroulées sans problème particulier, mais se fut un peu tatillon.
Nous avons amarré nos bateaux à la Marina de GRUZ sur ancre et muraille de quai, quelque peu problématique pour le débarquement (sans passerelle). Electricité sur compteur. Possibilité de faire les pleins d’eau avant le départ (également sur compteur d’eau). Ce quai en bordure de la route, très fréquenté, est très gênant quoique relativement tranquille la nuit, mais très sal et pollué. Nous avons fait une excursion en visitant la vieille ville fortifiée de Dubrovnik le matin et l’enceinte fortifiée dans la soirée.
Depuis notre arrivé ici, changement radical de climat, il fait très très chaud et lourd, alors que depuis notre départ du Cap d’Agde il n’y avait pas de vrai temps d’été avec des nuits de navigation plutôt froides et humides.
La nouvelle ville de Dubrovnik s’est reconstruite après Tito, en hauteur et en périphérie de l’ancienne où l’on n’aperçoit pratiquement plus de dégâts de la guerre serbo-croate. Ici, on se sent à l’aise, dans un pays libre et une république démocratique et moderne, et le tourisme fait le plein. Nous décidons de repartir le lendemain après-midi.

retour

   19.06.05 : Départ de GRUZ (Dubrovnik) à 14h30 vers Otok LOPUD – 10 MN
Otok Lopud - Uvala SunjAvant de nous diriger sur le mouillage de KOLOCEP, nous décidâmes de revisiter Dubrovnik vu de la mer en 1h30 au moteur, vu qu’il y avait peu de vent et pour être concentré sur l’essentiel. Mais voilà, dés la visite terminée nous faisons demi-tour et constatons la levée du vent à 15 nœuds d’ouest et puis progressivement 20 et 25 nœuds, avec 1 puis 2 ris dans les voiles nous progressons péniblement au prés en tirant des bords. Ce faisant Kolocep n’étant pas du tout protégé de l’ouest, nous avons décidé rapidement de nous réfugier à LOPUD, anse SUNJ, ce qui raccourci du coup notre parcours à 15 NM.
Les 3 équipages des bateaux étaient soulagés de cette étape mouvementée par une mer hachée et non encore bien établie au nouveau vent.
De belles places de mouillage étaient disponibles pour tous.
Après une nuit paisible nous attaquions le lendemain par des baignades et ballades en pneumatique (et nettoyage de Seawitch pour le débarrasser de la pollution et de la crasse de Gruz).
L’après-midi nous avons organisé une balade en pneumatique puis marche d’environ 45 minutes pour visiter l’anse de l’autre coté de cette île et le village de LOPUD où nous devions initialement mouiller le surlendemain tout en supprimant notre mouillage prévu au planning à Kolocep puisque également mal protégé du vent actuel du NW. Une petite route bétonnée relie les 2 anses NW et SE de l’île de Lopud ainsi qu’un chemin piéton protégé du soleil par une dense végétation très agréable. Lopud est un peu tristouné, sans autre activité évidente que le tourisme. Une belle bâtisse d’hôtel avec grand jardin et piscine est laissée à l’abandon et squattée. Des gravas montrent les restes de maisons détruites sans doute par la ressente guérilla serbo-croate ! Après une bonne bière brune pression (0,5 l) nous regagnions nos bateaux pour une nouvelle bonne nuit.

retour

   21.06.05 Départ de LOPUD à 9h vers MLJET – ANSE POLACE – 31 MN
Mljet - Sv. MarijaNotre cap 283° par vent F2 essentiellement W, nous oblige une fois de plus à tirer de long bords au près, soutenu par un peu de moteur à 1600 t/mn. Les derniers W-points entre les îles furent parcourus obligatoirement au moteur étant donné certains passages à observer avec attention ! Pour notre arrivée le vent se leva quelque peu pour pimenter la recherche de notre mouillage sur un fond qui s’est avéré plutôt d’une tenue passable, mais en fin de compte il régna une mer d’huile pendant les deux nuits suivantes.
Le lendemain chacun mis son hors-bord en place pour aller faire des courses en accostant au petit village de POLACE, sauf Seawitch qui constate que le circuit de refroidissement ne fonctionne pas. Donc inutile d’insister sous peine de casser le moteur. L’après-midi Essaime03 nous prit en remorquage et tous les 3 équipages avons entrepris la visite du monastère de SV. MARIJA installé sur une magnifique petite île autour d’un plan d’eau formant une ceinture d’îles, l’ensemble étant une zone protégée interdite à la circulation sauf pour les taxis-bus et bateaux de promenade, pour y accéder au départ de Polace.
C’est à refaire en se laissant un peu plus de temps à la promenade et découverte à pied !

retour

   23.06.05 Départ de MLJET à 9h vers KORCULA – 17 NM
KorkulaPratiquement pas ou peu de vent, nous avons par moment aéré les voiles mais sans grands résultats, donc risée Diesel pour cette route.
L’accueille à la Marina ACI de KRCULA fut impeccable : amarrage sur pendille avec électricité et eau (le lavage du bateau est facturé séparément 26 Kunar + TVA) ; l’ensemble nous aura coûté 304 Kunar pour notre 10m, soit 41€50 ! C’est pas mal…! Douches et toilettes impeccables comprises ! Laverie sur place. Gasoil et Camping-gaz possible mais en contournant l’île, en face d’Otok Badija, près du Ferry (problématique !).
Korcula, belle petite ville-forteresse où serait né Marco Polo !
Une bonne matinée a suffit pour la visite sommaire et nous avons passé la 2e nuit au mouillage très proche de UVALA LUCA. Nous y avons passé une nuit très calme et donc reposante. D’ailleurs on peu passer à terre en face et de là rejoindre à pied Korcula.

retour

   25.06.05 Départ de KORCULA (UVALA LUCA) à 10h vers SCEDRO – 22 NM
Vent F2 à F4 au près, voiles + moteur dont 2h sans moteur !
Arrivée à UVALA LOVISCE vers 15h ; mouillage sans problème pour tous. Baignade rafraîchissante et pêche du 1er ourson par Herta suivi des filles Manon et Julie qui en ont fait un marchandage avec leur maman Catherine à 1€ l’ourson ! bon prix. Il y a dans cette anse 2 resto-grilles mais personne n’était enclin à aller à terre ce jour-là.

retour

   26.06.05 Départ de SCEDRO (UVALA LOVISCE) à 10h ver HVAR – 13 NM
HvarArrivée vers 13h après 3h de moteur faute de vent. Mouillage pour 2 nuits en plein centre du port entre les ferries et les bateaux de pêche et de promenade, en somme peu de tranquillité et un constant problème d’évitage vu la concentration des bateaux aux mouillages dans tous les sens.
Belle petite ville très touristique. Première journée : visite de la ville autour du port, musées, églises, couvent, plage, hôtel Palace, et une typique place au centre devant un évêché.
Deuxième journée : visite de la forteresse de la ville tout en hauteur abritant les maisons des habitants entre 2 rangées de murs du port jusqu’à la forteresse.
C’est avec soulagement que l’on leva l’ancre pour prendre le large.

retour

   28.06.05 Départ de HVAR à 9h vers l’île VIS et le village du même nom VIS – 13 NM
VisPratiquement pas de vent pour nos voiles, donc 3h de moteur à 4 nœuds. Arrivée dans une relativement petite anse PRIVORA, les mouillages par moins de 10m sans problèmes à priori, mais ensuite Camaju et Essaime ont du se déplacer sur indication d’un marineros pour laisser un passage pour des pêcheurs ayant leurs appontements au font de l’anse. C’est là que les problèmes ont commencé avec d’abord Camaju qui a bloqué son ancre au fond, mais avec l’annexe de Seawitch nous avons pu pousser Camaju afin qu’il puisse faire un demi-tour autour de son ancre et se dégager. Ensuite, après plusieurs tentatives pas très réussies, Camaju souleva littéralement l’ancre de Seawitch et déplaça les 30m de chaîne vers un 3e bateau. Se fut un méli-mélo complet ! Camaju, écœuré, pris la fuite pour aller s’amarrer sur un ponton du port au fond de la crique. Il s’avéra au petit matin que le passage laissé aux pêcheurs était indiqué du mauvais coté, et que les mouillages initiaux étaient corrects, et on aurait pu ainsi éviter toutes ses aventures.
Pas de gasoil ici. La visite de cette petite ville fut faite en un demi après-midi et ne présente pas d’intérêt très particulier. Dans les arrières ruelles on découvre néanmoins de-ci de-là des reconstructions et rénovations de maisons.

retour

   29.06.05 : Départ de VIS à 10h vers KOMIZA – 19 NM
KomizaAvec un détour via Otok BISEVO pour la visite de MORDA SPILJA (grotte bleue).
Visite que seule Herta a put faire en annexe, étant donné qu’il n’y a pas de possibilité de mouillage, a part un appontement de 3 places déjà occupé dans une anse précédente. Mais les photos prises et les dires de Herta sont élogieux !
Après cette escapade nous sommes arrivés à Komiza en 5h30 dont 3h de moteur, ce qui par la même occasion nous a permis de recharger les batteries. Camaju était resté à Vis pour se reposer une journée de plus. Essaime est allé au quai et nous avons mouillé dans la zone réservée à l’entrée dans le port. Un vent E/NE nous a tendu la chaîne toute la soirée et nuit suivante. Mais notre ancre a tenu bon. La petite ville s’est avérée charmante avec ses maisons très anciennes et là aussi de nombreuses rénovations un cours et des populations sans ressources autre que le tourisme ! Très beau paysage.

retour

   30.06.05: Départ de KOMIZA à 10h vers STARI-GRAD 30 NM
Stari Grad6h45 de navigation dont 3h avec l’appui du moteur, mais se fut une belle navigation en somme.
Arrivée à Stari Grad à 16h30 – Camaju et Essaime au ponton, Seawitch au mouillage dans le port en cul de sac. A l’entrée à gauche, très bel hôtel avec quai et plage. Village étape, beau mais sans autre intérêt particulier. Pas vu de possibilité au port pour le gasoil.

retour

   01.07.05 : Départ de STARI GRAD à 9h40 vers BRAC – MILNA – 15 NM
MilnaArrivée à 14h10 – soit 4h30 de navigation dont 1h de moteur. Belle partie de baignade en cours de route, en se laissant traîner derrière le bateau à tour de rôle par vent très faible. Quel plaisir de se rafraîchissement ainsi ! Amarrage au quai dans la Marina ACI en entrant à gauche au fond de cette anse. Promenade découverte mais rien de particulier ! Soirée méchoui pour l’ensemble de la troupe (mais pas très réussi) au restaurant Amfora. Orage et pluie dans la soirée. Nuit tranquille et paisible. Levé du vent dans la matinée suivante… 32 nœuds NE ? Nous avons tenté notre départ pour Split ou nous avions rendez-vous avec Corine et David. Jusqu’à la remontée vers la station de gasoil où nous avons fait le plein tout allait bien malgré le vent mais plus loin nous avons rencontré une mer forte et hachée nous incitant sagement à faire demi-tour et à demander à nos hôtes de nous rejoindre ici à Milnar par la navette ferry + autobus.
Mais ils ont raté de 10mn l’autobus a cause du retard du ferry, les obligeant à faire le dernier trajet en taxi-brousse ! Arrivée soulagée de leur périple à 19h soit avec 1h de retard ! Champagne … La journée suivante, le vent persistant, nous sommes restés cloués ici.

retour

   04.07.05 Départ de MILNA à 10h vers TROGIR – 17 NM
TrogirD’abord navigation par vent faible à nul, pour le déjeuner à l’arrêt complet, puis le vent a subitement repris et est progressivement monté à 21 nœuds au près. Ce fût un beau baptême de voile avec gîte de 15 à 20° pour David. Arrivé 16h30, nous avons mouillé devant le port à gauche du chenal par petit fond de 4m10. La journée suivante fût consacrée le matin à une sortie en annexe pour les courses d’approvisionnement et l’après-midi à la visite de cette vieille ville-forteresse très touristique. Dans la soirée David tenta de se baigner : avec forte incitation de l’entourage il fini par descendre jusqu’à la dernière marche de l’échelle de bain ! Nous avons à notre regret découvert que de l’autre côté du chenal il y avait un grand chantier naval avec beaucoup de bruit de grues, tôlerie et pollution de poussière. Dans la marina ACI du même coté ça devait être du même goût sinon pire ! L’eau était plutôt trouble et n’incitait pas à la baignade !

retour

   06.07.05 Départ de TROGIR à 9h45 vers ROGOZNICA – 16 NM en 4h45
Navigation à la voile, semblable au jour précédent.
Mouillage dans la 2e grande anse après celle de la Marina Frapa, superbe, mais très chère. Rendez-vous avec Albert Rey et Giselle au ponton 5. Dîner le 2eme soir jusqu’à minuit et promenade à Primosten en voiture. Superbe couché du soleil, mais pas d’appareil photo, donc prise de vue remise au jour suivant ! Baignade habituelle …. Herta était à la recherche d’un trésor sous-marin … mais à part les oursins, et autres escargots de mer et coquillages … rien ! Peu de poissons et surtout très petits : où sont les plus gros ? Aucune prise à la traîne depuis que nous sommes en mer Adriatique : nous avons abandonné notre moulinet !

retour

   08.07.05 Départ de ROGOZNICA à 9h30 vers PRIMOSTEN – 5,7 NM en 2h
PrimostenMouillage devant l’entrée de la ville – presqu’île par faible profondeur. Visite approfondie de l’ancienne ville et forteresse jusqu’au soir 19h30. Appareil photo au poing, mais le soleil fut couvert par d’épais nuages … raté pour cette évènement attendu !




retour

   09.07.05 Départ de PRIMOSTEN à 9h vers SKRADIN 19 NM en 4h45
Skradinski BukDe moteur soutenu par la grand voile jusqu’au pont autoroutier limitant le tirant d’air au centre de l’arche par 26 m.
Très beau parcourt en lassés plus ou moins larges, sillonnant entre les flancs des montagnes dans un environnement exceptionnel, et des abord de roches alternés d’anses marécageuses dans un milieu semblant intact.
Première soirée à la petite marina ACI, très petite, visite du village sans particularité, mais très accueillant.
Le lendemain départ à 8h par bateau touristique pour la remontée du fleuve KRKA jusqu’aux cascades “SKRADINSKI BUK” dans une vaste zone d’un parc naturel protégé où toute circulation est interdite même en kanoé, pêche interdite, etc. Promenade sur un parcourt bien délimité, visite d’une ancienne laverie, moulins, forge, métiers à tisser etc. Ensuite 2e étape par bateau plus petit remontant une magnifique zone marécageuse naturelle en apercevant de-ci de-là une tortue des mers, un héron, des cygnes et d’autres espèces, jusqu’aux cascades “ROSKI SLAP” avec un arrêt en cours de route au monastère à VISOVAC situé sur une petite île. Puis retour et mouillage devant le port pour la 2e nuit très pénarde avec bain dans cette eau douce très agréable ponctué par une bonne pluie d’averse le lendemain juste avant le départ.

retour

   11.07.05 Départ de SKRADIN à 10h30 vers SIBENIK 8 MN
Sibenik2h de trajet au moteur sans vent, nous laissant admirer à nouveau les beaux rivages jusqu’au port de Sibenik où nous avons accosté sur pendilles le long d’un quai face à la vieille ville, sans eau, ni électricité, à 125 Kuna pour nos 10mn : pas mal pour un sans service ! Visite dans l’après-midi de la vieille ville avec cathédrale en forme de dôme, ruines du château, ruelles en escaliers très sympathiques et agréables.




retour

   12.07.05 Départ de SIBENIK à 10h vers l’île “KAPRIJE – 12 MN en 3h
Otok KaprijeTout à la voile par 10 à 16 nœuds, très nuageux et petites rafales au près avec quelques bords, vent du NW, tournant NE après l’arrivée nous mettant à l’abri d’un Bora annoncé. Beau mouillage dans une crique profonde par 6m de fond. Herta a fait le ravitaillement en pain par annexe avant de repartir après une nuit peu ventée.




retour

   13.07.05 Départ de KAPRIJE à 9h50 vers O.LAVSA – 15,5 MN en 3h
Otok LavsaNotre navigation nous fait pénétrer dans la région protegée des îles KORNATI par vent fort à modéré selon le relief environnant, avec des bords au près rattrapant Essaime parti un quart d’heure plutôt. Beau mouillage sur corps morts, payant, 80 Kuna par personne valable 2 jours pour cette zone. Le soir, dîner au resto-grill avec Corine et David + les Camaju et Essaime où nous avons trinqué pour fêter mon anniversaire ! Rentré en annexe à la recherche de Seawitch par nuit sans lune et lampe de poche. Au départ, Catherine, sans doute pressé pour faire la course en annexe, a fait une chute à plat sans incidence dans leur annexe ! Corine + David m’ont offert pour l’occasion une petite poupée Seawitch qui danse à présent sans arrêt sur ressort dans le carré. Belle surprise ! Dans l’après-midi belle grimpette sur les hauteurs de la montagne environnante pour filmer les environs.

retour

   14.07.05 Départ de O.LAVSA à 10h vers O. KORNAT Uvala SIPNATE – 10 MN en 3h30
Uvala SipnateBelle navigation d’abord entre les îles pour visiter l’intérieur des Kornati, puis l’extérieur au large pour admirer les falaises et pour terminer de nous mettre au mouillage dans la petite anse sur corps morts, d’ailleurs peu nombreux, et de passer une nuit tranquille malgré un vent de NW un peu soutenu.




retour

   15.07.05 Départ de SIPNATE à 10h45 vers O.UGLJAN – PREKO – 17 MN en 5h15
A présent nous sommes le seul bateau à continuer la route vers le Nord de l’Adriatique. En effet Camaju et Essaime ont pris la route du retour vers VIS. Notre route passa sous le pont PROLAZ-ZDRELAC, hauteur libre de 16m50 avec une certaine appréhension, notre tirant d’air étant estimé à 15 m environ avec l’antenne. Nous devions initialement mouiller dans le port de KUKLICA, mais nous avons constaté sur place que cela s’est avéré peu propice vu les bateaux de pêche amarrés et avons pu accosté au quai le temps de faire le plein d’eau et les achats de quelques provisions et d’une bonne glace, puis de continuer notre route tout à la voile jusqu’au PREKO en face de ZADAR dans une petite anse formée par une petite île reliée par une barrière de hauts fond affleurante et formant une protection au courant pour passer une nuit tranquille ainsi qu’une excellente baignade après cette journée très chaude.

retour

   16.07.05 Départ de PREKO à 10h15 vers ZADAR – 2,5 MN en 1h au moteur
Zadar - St. DonatNous avons pu nous amarrer au quai sur l’une des premières places libérées par les bateaux de charter, en effet nous étions samedi ! Ce port est central près de la vieille ville et de la gare ferroviaire en vue du départ de Corine et David pour Zagreb, mais la marina (385 Kuna!) est située dans le vieux port avec un trafic de nombreux ferry et bateaux de pêche. Donc plutôt à éviter si pas de nécessité. Deux autres marinas pour plaisanciers existent aux extrémités de la ville. Le centre ville est absolument à voir avec de nombreux monuments historiques et entièrement réservés aux piétons. Dîner le soir offert par Corine et David en vue de leur départ le lendemain à 17h. Nettoyage du bateau à fond, extérieur et intérieur. Plein de gasoil, etc.

retour

   17.07.05 Départ de ZADAR à 14h45 vers O.UKLJAN – U.SABUSICA 8,3 MN en 2h15
au moteur sous le pont routier, faute de vent. Très belle anse paisible. Belle baignade. Nous sommes à présent à nouveau seuls à bord.

retour

   18.07.05 Départ de SABUSICA à 13h vers DUGI OTOK – TELESCICA – 13 MN en 3h
tout à la voile par vent modéré. Mouillage par 8 à 9 m de fond derrière l’une des 2 petites îles nous protégeant dans toutes les directions. La nuit fût d’abord sans vent nous incitant à installer le windsack, mais tout changea très rapidement, un orage s’installant progressivement nous réveillant très tôt et qui dura jusqu’à midi avec une pluie abondante. Nous étions cantonnés dans le carré. Mouillage payant : 40 Kuna par personne dans toute la baie très profonde.

retour

   19.07.05 Déménagement de notre mouillage de TELESCICA à Uvala TRIPULJA
Dugi Otok - les fallaisesdans une anse plus au sud non loin du LAC MIR sur corps mort, 2,2 MN en 1h très lentement au moteur, en admirant le paysage environnant. Notons beaucoup de bateaux de plaisance et de trafic de bateaux de promenade touristiques dans toute la baie et notamment près de ce lac à eau salée puisque alimenté en sous terrain par la mer. L’après-midi belle promenade (très chaud) nous faisant découvrir les belles falaises du côté du large et retour le long du lac sur un chemin caillouteux. Journée terminée par une bonne baignade.


retour

   20.07.05 Départ de DUGI OTOK à 10h30 vers ZUT – 7,5 MN
Arrivée à 13h soit 2h30 de navigation à la voile.
Très belle Marina ACI dans une très grande baie, mais très chère selon ULTREIA. N’ayant besoin d’aucun ravitaillement nous avons mouillé dans un recoin très abrité entouré de quelques maisonnettes (sans doute de pêcheurs) où 3 autres bateaux nous ont rejoint dans la soirée. Soirée tranquille, baignade journalière. Recherche sous-marine pour Herta.

retour

   21.07.05 Départ de ZUT à 10h30 retour à DUGI OTOK plus au nord à BRBINJ 18 MN
Dugi Otok - Brbinj - Seawitch au mouillageArrivée à 16h30 soit 6h de voile avec un vent faible de SW tournant NW, mouillage dans une baie bien abritée à l’ancre. En effet toutes les bouées à l’entrée étaient occupées et les bateaux serrés reliés à terre. Nous avons malgré tout dû payer 8 Kuna au mètre linéaire de bateaux, plus 4 Kuna de taxe par personne (nous avons pu négocier le bateau à 9 m pour 9m99, soit au total 80 Kuna les 24h ! Nous n’avons pas apprécié). Il y a dans cette baie également un petit port où nous avons fait le plein d’eau pour 10 Kuna !
Notre mouillage etait très clame sans attrait particulier.

retour

   22.07.05 Départ de BRBINJ à 11h vers OTOK OBIB à Uvala Sv. NIKOLA
Arrivée 18h, soit 7h pour 20 MN par même type de vent que la veille. Prés de l’arrivée nous avons d’abord aperçu un bateau de pêche sans ère puis plus près un filet dérivant avec quelques bouées blanches peu visibles. La manœuvre d’évitage fût exécutée à temps ! Dans la soirée le ciel s’assombri d’un cumul de nuages noirs. Nous avons mouillé par 9 m de fond, 38 m de chaîne, 2 autres voiliers plus les pêcheurs à nos côtés. Vers 22h les premiers grondements, plein d’éclairs au loin se rapprochant et vers minuit un gros orage au-dessus de nous. Un vent estimé à 30 nœuds, des trompes d’eau suivis d’un second orage vers 6h du matin. Une nuit très mouvementée, nous étions inquiets, mais en définitif notre ancre a tenue bon ! Nous étions peu reposés.

retour

   23.07.05 Départ de Sv. NICOLA à 11h vers Otok RAB à Uvala FUMJA
(immense et profonde anse de mouillage devant la ville de RAB) Arrivée à 18h soit à nouveau 7h pour 20 MN. 3e jour de navigation dans les mêmes conditions de vent. Pas très performants. Très bon mouillage paisible.

retour

   24.07.05 Rendez-vous à la Marina ACI de RAB avec ULTREÏA vers 9h30.
RabEchange d’informations et d’itinéraire suivant avec Ultreïa qui est reparti vers11h. Visite à la clinique tout proche au sujet de mes intenses maux de tête suite au choc faciale gauche avec le couvercle du caisson tribord du cockpit 2 jours avant ! Le toubib des urgences diagnostique que cela provient de la combinaison du choc et d’un excèdent de soleil, et prescrit un médicament “Voltaren forte” à la diclonacum très efficace, pour au moins les trois jours suivant !

retour

   25.07.05 Départ de RAB à 11h30 vers Otok KRK Uvala PULAT 22 MN
Arrivée à 16h30 soit 5h de moteur en continu, faute de pas de vent. Entrée délicate balisée par 3m90 de fond par endroit. En plein milieu une petite île avec un monastère. A gauche une importante marina avec des places disponibles. Mais comme nous n’avions besoin de rien et qu’il n’y avait rien à visiter à terre, nous avons pris une bonne baignade après cette chaude journée et avons décidé de faire la vidange d’huile du moteur le lendemain avant de repartir à nouveau au moteur selon les prévisions météo.

retour

   26.07.05 Départ de PULAT à 10h30 vers Otok KRK Uvala MALINSKA 17 MN
MalinskaArrivée à 16h soit 5h30 au moteur par mer d’huile sans souffle ! Nous avons mouillé juste devant l’hôtel où Herta et sa famille ont passé leurs vacances en 1969 et 1975, du temps de la Yougoslavie de Tito. De vagues souvenirs : il y avait de ce temps à part ce grand hôtel, un village avec une dizaine de maisons et un clocher. Aujourd’hui le fond marin est méconnaissable … Plus rien à dénicher ou presque, tout a été ratissé par un excès de pêche et une concentration touristique. En effet de nombreux hôtels ont été construit et les maisons ont quintuplé : plus rien n’est resté intact. Bon mouillage mais très bruyant toute la nuit par des animations pour la foule de touristes : à éviter donc. Le port de pêche a également évolué par de nouvelles installations et notamment un grand ponton flottant en béton où de nombreuses places libres sont en attente d’être signalées dans les documents nautiques.

retour

   27.07.05 Départ de MALINSKA à 11h vers la terre ferme “ISTRIE” à Uvala PRKLOG 21 MN
Arrivée à 17h soit 6h de moteur à petit régime par vent nul ! Le passage des rails de navigation n’a posé aucun problème particulier, le trafic des pétroliers ne semble toutefois pas très intense. Initialement nous avions programmé de mouiller à LUKA RABAC mais arrivés sur place, à notre étonnement la petite bourgade et les installations indiquées dans les guides nautiques ne correspondent plus à la réalité. En effet elle a littéralement explosée. Des immeubles dans le genre de la Grande Motte et de très nombreuses villas ont émergées des flancs de montagne, à l’excès ! Des embarcations de toutes sortes sillonnent dans tous les sens à toute vitesse sur fond de bruit de grande kermesse ! Au bout d’une demi-heure d’observation nous avons fuit RABAC pour mouiller à Uvala PRKLOG où nous avons passé une bonne nuit reposante et tranquille, seul ou presque au fond de cette profonde anse par 8 m de fond.

retour

   28.07.05 Départ d’ISTRE Uvala PRKLOG à 11h30 vers ISTRE Uvala KUJE 18 MN
U.PrklogArrivée à 17h soit 5h30 de navigation, 4e jour consécutif sans vent, donc encore au moteur. L’absence de vent avec de surcroît une chaleur étouffante, nous a déshydraté, et nous donna des maux de tête. Sans bimini, c’était très dur !! Il faut solutionner ce problème pour la prochaine saison d’été. Mouillage sans difficulté dans une immense baie sans beaucoup de fond surtout à l’entrée sur bâbord avec 3m60, et avec de la musique techno jusqu’à 2h du matin, néanmoins supportable puisque assez éloignée.

retour

   29.07.05 Départ d’ISTRE Luka KUJE à 11h30 vers PULA 18 MN
Pulaavec enfin un peu de vent entre 5 et 10 Nœuds, arrivée à 17h30 soit 6h en tirant des bords au pré ! Et pour terminer un chenal interminable jusqu’au port, avec au centre un grand chantier naval sur une presqu’île en continuelle activité. L’eau du port est de couleur rouille, sans doute polluée par les matériaux employés par ce chantier. Autant dire que ça ne donne aucune envie d’y faire une baignade ! Nous avons mouillé dans la zone réservée à l’écart du chantier et de la marina ACI et avons décidé de rester là le lendemain pour une visite de la ville et faire des achats au marché journalier. Nous avons visité la ville avec son amphithéâtre (arène), très bien conservé, et au sous-sol un musée relatant la région viticole,la production d’huile et le trafic commercial sous l’empire vénitien, ainsi qu’une exposition d’amphores, de presses à raisin et de meules à huile parfaitement conservées. Nous avons également visité la forteresse (genre Vauban) tout en hauteur de la ville et fini la journée par un bon dîner de grillades variées.

retour

   31.07.05 Départ de PULA à 10h vers ROVINJ 17 MNRovinj
Arrivée à 14h soit 4h de voile et quelques bords. (Incident à l’amarrage, le freinage en marche arrière a sauté et la jupe du bateau a touché à tribord un piton très en saillie se trouvant malheureusement au mauvais endroit, résultat : encore une réparation en vue !). Sur cet incident nous avons manqué de visiter la ville, et avons fait une réparation provisoire.


retour

   01.08.05 Départ de ROVINJ à 13h30 vers POREC 11 MN
PorecArrivée à 16h30 soit 3h de voile par vent W à SW force 3 à 4. Mouillage sauvage sur fond semi rocheux de 3,5 à 4m à gauche de la petite ville, la marina et des corps morts, que nous avons évité vu le départ matinal prévu du lendemain se trouvant à droite. Baignade habituelle et un bon repas. C’était une étape d’approche.




retour

   02.08.05 Départ de POREC 3h15 vers VENISE Ste. ELENA 54 MN
Canal GrandeArrivée à 15h soit 11h45 à la voile dont les premiers 4h au moteur faute de trop peu de vent !
Ste. Elena, petit port privé, apparemment avec peu de passage et très calme, les emplacements sont sur pilotis : une première pour Seawitch ! Surprise : la hauteur de marnage est relativement importante, de l’ordre de 90 cm : à marrée basse Seawitch touché le fond, dans la vase ! Avec un tirant d’eau de 2m15, nous avions averti le marineros à notre approche, mais c’était sans soucis ! En effet, il fallait choisir le marnage adéquat pour repartir !
BuranoLa première journée nous avons visité Burano, un haut lieu très renommé de la dentellerie, un charmant bourg aux maisons très gaies et colorées, parfait pour clore cette belle journée de pluie ! Egalement visite de Torcello. Nous avons rencontré notre ami Romano et sa compagne Nadia, un rendez-vous pris lors de ODYSSAIL 2004 à Agios Nikolaos : belle retrouvaille !
La 2e journée nous avons visité Venise, la place St. Marc, la Basilique, le palais de Doges, le pont des soupirs et j’en passe … belle journée, très épuisante, mais très enrichissante. La 3e journée nous avons visité Murano, cité des artisans du verre et de ses maîtres verriers d’un très grand art et d’une renommée universelle. Que dire … tout est merveille !

retour

   06.08.05 Départ de VENISE à 11h20 vers CHIOGGIA 14 MN
Pelestrina - Cabane de pêcheursArrivée à 15h20 soit 4h de navigation, la 1ere forcément au moteur pour admirer la lagune, le lido et Pellestrina. Belle balade à travers une cité importante de pêcheurs, zigzaguant entre des centaines de petites embarcations jusqu’à la plus extrême sortie sud de la lagune de Venise. Avant de regagner la mer pour une première étape sur notre route de retour, nous avions pris l’option d’un mouillage derrière la jetée, où nous étions protégés des vagues de la mer, mais pas du vent de NNE qui s’est levé au court de la nuit jusqu’à 30 nœuds ! Notre nouvelle ancre Spat a bien tenue ces promesses, mais nous ne dormions tout de même que d’un œil !



retour

   07.08.05 Départ de CHIOGGIA à 18h vers RAVENNA 54 MN
Basilique St. VitalNavigation de nuit, très agitée de F4 à F7, deux ris dans les voiles. Cette fois-ci ce fut un vrai “bora”, pas clairement annoncé. Le spido est monté à près de 8 nœuds en moyenne. Du coup nous sommes arrivés bien trop tôt à Ravenne le 08.08.05 à 3h. Nous avons ralenti notre allure par tous les moyens, sommes rentré dans le nouveau port de plaisance MARINARA et avons amarré provisoirement le long du premier ponton venu vers 6h pour nous reposer de cette nuit mouvementée ! L’après-midi et la journée suivante furent consacrés à la visite de la ville distante du port d’environ 8 km. La navette par autocar jusqu’à la gare est bien organisée.
La marina est immense et neuve, les installations sanitaires sont provisoires et pas satisfaisantes en l’état.

retour

   10.08.05 Départ de RAVENNA à 13h45 vers SAN GIORGIO 108 MN
Arrivée à 19h15 le lendemain, soit 30h de navigation et 135 MN effectués par vent dans le pif et très rafaleux. Les orages se succédèrent, et nous avons été pris dans le centre d’un Cumulonimbus et sommes partis au tapis dans un tourbillon de vent nous entraînant à faire au portant un demi-tour avec empannage sans prévision. Heureusement que Seawitch est équipé d’un frein Walter ! Malgré cela le choc dans la grand voile a ouvert la fermeture scratch du couset de la 2e latte, que nous avons perdu par la suite sans que nous nous en apercevions ! Aussitôt une trompe de pluie a suivi et Guy a pris une belle douche durant l’heure suivante ! Quel souvenir …!

retour

   12.08.05 Départ de SAN GIORGIO à 13h direct vers BRINDISI 250 MN
Arrivée le 14.08.05 à 15h45 (à entrée du port et amarrage à 16h45 à la marina de la Liga Navale Italienne), soit 51h et 282 MN effectués au portant mais par une mer agitée nous obligeant à faire des bords à140°. Dans l’ensemble se fut une belle et performante étape dont les mouillages sont quasiment inexistants ou sans vraiment bonne protection, et les ports de pêches sont petits avec peu de possibilités réelles pour les plaisanciers. Après une nuit de récupération nous constatons que nous sommes le 15 août, jour férié de l’Assomption, et nous décidons de rester une journée pour tenter de trouver la latte de grand voile perdue.

retour

   16.08.05 Départ de BRINDISI à 13h45 vers CROTONE 138 MN
Arrivée le 17.08.05 à 13h45 soit 24h et 147 MN effectués au portant, avec du vent Nord F4 à 5, sans recourir du tout au moteur. Ce fût une très agréable navigation par mer relativement calme, et donc le repos d’une nuit nous a permis de continuer notre route le lendemain.

retour

   18.08.05 Départ de CROTONE à 5h50 vers ROCCELLA JONICA 62 MNJoggy, Guy, John&Linda
Arrivée à 19h40 soit 13h45 et 72 MN dont 6h30 au moteur par vent trop faible au départ et à l’arrivée. Nous étions tout de même très satisfaits de notre longue journée. Pendant de longues heures nous avons fait route avec un First 40.7 et nous avons tenu tête, ayant une meilleur remontée au vent et le First ayant une vitesse quelque peu supérieure. Le temps passa ainsi plus vite !
Attente forcée de 3 jours faute de vent, mais nous étions entouré de fort sympathiques personnages : Joggy, un autrichien, John et Linda, des américain de Boston. Joggy et John sont des virtuoses de la guitare, avec du country pour John et du blues pour Joggy. Nous avons passé une belle soirée improvisée.
Nous avions également revu Gérard et Nadia avec leurs 2 chats vivants à l’année sur leur bateau de 14m stationné à port el Kantaoui, que nous avions rencontré l’année passée au même endroit au retour de notre Odyssail en Grèce.
L’entrée du port est ensablée et dragée au centre : faire un grand contournement tribord en venant du nord. Amarrage sur gatway mais toujours encore pas d’électricité. Ce port construit par subvention européenne reste ainsi gratuit mais sans accueil ni organisation, au risque des plaisanciers !

retour

   21.08.05 Départ de ROCCELLA JONICA à 18h15 vers RIPOSTO en SICILE 73 MNl'Etna
Arrivée le 22.08.05 à 12h15 soit 18h pour 85 MN de route dont 8h de moteur en raison du vent trop faible ! Nous nous sommes amarré dans l’avant port à droite en entrant qui est libre d’accès et par conséquent gratuit, mais occupé sur toute la longueur de la digue intérieure par des plaisanciers de Riposto qui ont réalisé des installations en eau et électricité provisoires, qui nous ont fait comprendre que l’amarrage de bateaux de passage est exclu. Nous sommes donc sagement reparti, craignant des représailles à notre Seawitch lors de notre absence. Nous avons rejoint la Marina del Etna avec un excellant accueil, mais à 34€ la nuit, eau et électricité en sus !
Le lendemain 23.08.05 nous avons entrepris une excursion à l’Etna (à ne pas manquer malgré la dépense conséquente de 98€ par personne) par taxi minibus (nous n’étions que 2 personnes pour 9 places !) puis télécabines et derniers tronçons jusqu’aux premiers cratères en minibus tout terrains (Jeep) à 3250 m d’altitude environ.
Impressionnants paysages “lunaires” … à voir sans faute !

retour

   24.08.05 Départ de RIPOSTO à 9 h vers MESSINE 34 MNDom
Arrivée à 18h soit 9h toutes voiles dehors plus moteur en raison du vent faible et du courant de 1 à 2 nœuds à remonter ! Puis subitement quelques rafales à 20 nœuds sur le dernier tronçon avant l’arrivée. Il y a peu de places passagers dans ce port situé à l’entrée du grand port de commerce, avec un défilé incessant de ferries et autres cargos et vedettes. Ce port délimité simplement par un grand ponton en béton flottant est une horreur ! On est chahuté par la houle et les vagues 24h/24. Il est recommandé de s’en abstenir s’il n’y a pas d’impératif ! Il y a une douche homme + 1 douche femme dans une baraque, un comble ! Mieux vaut une douche de quai ! C’est dommage pour cette belle ville plein de charme et de monuments historiques. A noter et a voir sans faute si déjà ont est sur place : la fameuse cathédrale au centre ville avec son clocher et en particulier son horloge astronomique réalisée par le Strasbourgeois Ungerer en 1033, semblable à celle de la cathédrale de Strasbourg, mais avec les diverses vitrines visibles à l’extérieur de la tour du clocher !
Impressionnant…

retour

   26.08.05 Départ de MESSINE à 9 h vers le mouillage à TINDARI 38 MN
Arrivée à 18h soit 9h à la voile + moteur à petit régime dans la partie du trajet restant dans le détroit de Messine. Le mouillage derrière un grand banc de sable dans la baie de OLIVERI à TINDARI. On mouille dans peu d’eau, il faut s’avancer avec prudence dès 3 mètres. Nous avons passé une excellente soirée et une nuit très calme et reposante faisant oublier les fatigues de Messine.

retour

   27.08.05 Départ de TINDARI à 10 h vers PALERME 85 MNla Cala
Arrivée le 28.08.05 à 8h soit 22h dont 12h de moteur. Initialement nous voulions faire un mouillage à St. Agatha où un port est projeté. En 2001 nous avions déjà ancré derrière une jetée en construction. Aujourd’hui en 2005 il y a un ponton en place qui semble être autogérée par des plaisanciers locaux ! La contre jetée reste inexistante et la houle ne permettait pas de mouiller tranquillement. Nous avons donc décidé de poursuivre notre route directe jusqu’à Palerme, malgré que le vent soit tombé peu après à St. Agatha. Il faut noter que la côte nord de la Sicile n’est pas très fournie en ports !
Nous avons parcouru les dernières 4h au moteur au ralenti pour ne pas arriver trop tôt au petit matin et pour mieux repérer le port plaisancier situé au fond à gauche du grand port de commerce, nous permettant d’être tout près de la vieille ville et du centre. Les pontons sont attribués à diverses sociétés ou club navals. Nous avons choisi un emplacement libre (mais amarres en place) dès les premières pontons à la Sté Canottieri Palermo. A l’arrivée du gardien à 9h, nous avons eu la satisfaction d’apprendre que le locataire habituel de la place était en vacances et que nous pourrions rester pour 2 nuits à 25 € la nuit. Super ! C’était une tentative qui fini bien. Seul inconvénient : l’eau de ce recoin du port est très trouble et un peu malodorante pour les nez sensibles.
En deux mots, PALERME, capitale de la Sicile, notamment le quartier vieille ville, est sale et délabré, en particulier en dehors des sites touristiques. Plein de chiens et chats errants ! Plein d’églises, de dômes et de monuments en très mauvais état … aucune retenue pour repartir au plus vite. A noter la Marina Villa Igea, située à droite du port industriel dans les faubourgs de Palerme. Cette nouvelle marina pour plaisancier doit avoir tout pour plaire, sauf qu’elle est loin du centre ville.

retour

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Avatar Debargue dit :

    Merci pour ce petit voyage, un bol d’air pendant le confinement.
    A bientôt sur l’eau.
    MILONGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ultricies odio id tristique Lorem dapibus velit,