Aire Marine Protégée de la côte agathoise

Le Cap d’Agde abrite la plus grande réserve marine intégrale de la région Occitanie: l’Aire Marine Protégée de la côte agathoise.

L’AMP de la côte agathoise est un site Natura 2000 intitulé « Posidonies du Cap d’Agde ». Cette AMP est délimitée à l’ouest par l’embouchure du fleuve Hérault et à l’est par le Port d’Ambonne. Au large, la limite sud s’étend jusqu’aux 3 milles nautiques des côtes. La zone couvre ainsi un territoire exclusivement marin de 6 152 ha.  

La ville d’Agde, via sa direction du milieu marin, est la structure gestionnaire de  l’Aire marine protégée de la côte agathoise, site Natura 2000 « posidonies du Cap d’Agde ». Un Comité de Pilotage (COPIL) du site, présidé par le préfet maritime de Méditerranée, se réunit tous les ans et décide des axes de gestion du site. Comprenant des habitats et des espèces marines importants (d’un point de vue biologique, écologique, économique et social), cet espace est également intégré à l’une des plus grosses stations balnéaires d’Occitanie pour laquelle les nombreuses activités maritimes sont primordiales. L’enjeu de ce territoire est donc de protéger les ressources marines tout en intégrant les activités maritimes traditionnelles et de loisir. Dans ce cadre, une zone de mouillage écologique, une réserve marine ou encore des récifs artificiels ont été installés dans le but de préserver les fonds, la biodiversité marine et les activités associées.

Pour plus d’info vous pouvez télécharger l’application mobile en scannant les QR code ci-dessous et consulter le site en cliquant sur l’image au dessous.

Cliquez sur l’image pour accéder au site de l’AMP du Cap d’Agde

Eviter les risques de destruction mécanique des fonds marins

La Zone de Mouillage et d’Equipements Légers (ZMEL) est une zone délimitée par des bouées jaunes autour de l’ilot de Brescou et au niveau du site de plongée des Tables. Cet espace est en accès libre, gratuit et règlementé. L’objectif est double : préserver l’environnement marin et sécuriser le mouillage pour les usages. Cette zone est soumise à un arrêté inter-préfectoral.

La ZMEL comporte 44 bouées écologiques réparties sur 35 hectares et installées entre le 1er juin et le 30 septembre de chaque année (du 15 avril au 15 octobre pour l’enclave des Tables).

Sur le principe l’ancrage classique et individuel des bateaux est remplacé par des systèmes écologiques fixes, permanents et adaptés à la nature du fond marin (Figure 24). Ce système permet d’éviter les risques de destruction mécanique des fonds marins (particulièrement impactant pour les fonds rocheux et les herbiers de posidonie).

Etant donné qu’il n’y a pas d’interdiction de pratique d’activités nautiques (hormis celles impliquant une navigation) et pour répondre au second objectif de sécurisation de cette zone pour les usages, une règlement de police est édicté :

  • Il est interdit de mouiller une ancre dans le périmètre de la ZMEL, sauf en cas de nécessité absolue.
  • La navigation dans la ZMEL n’est possible que pour s’amarrer ou quitter une bouée à l’exception de la zone sud entre les bouées E, F et A du secteur de Brescou.
  • La vitesse de navigation dans la ZMEL est limitée à 5 nœuds.
  • Il est interdit de s’amarrer à couple sur une même bouée (sauf pour les clubs de plongée sur les bouées qui leurs sont réservées).
  • L’amarrage à une bouée est possible entre le lever et le coucher du soleil à l’exception des clubs de plongée.
  • Deux bouées différenciées sont strictement réservées aux centres et clubs de plongée.
  • Il est interdit de jeter ses déchets, de réparer, d’entretenir ou d’avitailler en carburant son embarcation.

Chaque année en période estivale, des études de fréquentation de cette zone sont effectuées par l’équipe de la direction milieu marin.

Une information / sensibilisation et une surveillance sur la zone sont assurées par une patrouille nautique.

Initiée par les pêcheurs petits métiers de la prud’homie d’Agde et portée par la ville d’Agde, la réserve marine du Roc de Brescou a vu le jour grâce à 3 années d’un travail mené en concertation avec tous les acteurs maritimes locaux. Avec ses 310 hectares à 1 mille nautique de la sortie du port du Cap d’Agde, c’est la plus grande réserve marine intégrale de la région Occitanie.
Créée début 2020 Créée pour une durée de 6 ans (reconductible), cette réserve permet de protéger et restaurer la ressource et la biodiversité marine.

Un site pilote pour du balisage dit « virtuel »

Le périmètre de la réserve n’est pas balisé physiquement par des bouées. L’application AMP-Agde (voir les QR codes de téléchargement plus haut sur ce site) permet aux usagers de se repérer sur le site. En appui aux autorités maritimes compétentes, les agents de l’Aire Marine Protégée de la côte agathoise assurent une surveillance régulière sur zone et sont là pour vous informer et vous conseiller.

Objectifs de la réserve marine

  • Protection des habitats naturels : 46% du coralligène (un habitat méditerranéen riche et fragile) présent sur Agde, les fonds rocheux et sableux
  • Protection de la biodiversité dont la ressource halieutique (poissons, mollusques, crustacés …)
  • Soutien de la pêche durable (professionnelle aux petits métiers et récréative)
  • Appui à la gestion durable de l’activité de plongée sous-marine

Effet de débordement des réserves : transfert de juvéniles et d’adultes en périphérie de la réserve

Un suivi biologique est réalisé afin d’estimer les effets de cette réserve sur la ressource et les habitats naturels.
Les objectifs de la réserve marine sont complémentaires avec des actions de protection et de restauration écologique mises en place dans l’Aire Marine Protégée par la ville d’Agde (mouillages écologiques, récifs artificiels, réimplantation d’espèces, etc.)

Réglementation

La réserve marine du Roc de Brescou (de type cantonnement de pêche), gérée par la ville d’Agde est soumise à deux arrêtés :

  • L’arrêté ministériel du 27/12/19 (NOR : AGRM1931952A) qui stipule que l’exercice de la pêche maritime sous toutes ses formes est interdit dans l’ensemble de la zone délimitée, pendant 6 ans (reconductible).
  • L’arrêté préfectoral maritime du 31/01/2020 (N° 007/2020) qui interdit dans cette zone les activités de :
    • mouillage des navires
    • plongée sous-marine (en scaphandre autonome ou en apnée)
    • dragage

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. denis steinberg dit :

    excellente initiative, dommage que les corps morts autour de Brescou ne soient pas en place au 8 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *