BLUE SEVEN Croisière 2019 en Grèce

La croisière APAC 2018 « Sur les traces d’Ulysse » nous avait fait passer à proximité du Détroit de Messine. L’envie a germé pour 2019, de franchir ce détroit pour explorer la mer Ionienne et rejoindre ses îles grecques… Une synthèse rapide de notre croisière 2019 peut se résumer ainsi:

  • l’objectif donc de visiter les îles grecques ioniennes,
  • Un trajet aller sans faire de navigation de nuit,
  • Un retour au Cap d’Agde au plus tard le 20 août,
  • Profiter de certains arrêts pour visiter des sites remarquables dans les pays longés (Rome, Les Météores,…),
  • partis le 1er juin du Cap d’Agde et rentrés le 19 août 2019,
  • 2600 miles parcourus en 500h, environ 200h à la voile, 300h mixte voile-moteur pour avoir une vitesse suffisante lorsque nécessaire,
  • sur 60 arrêts, nous avons fait 50 arrêts au mouillage, 10 arrêts dans des ports dont 2 seulement pour se mettre à l’abri.

Top départ le 1er juin du Cap d’Agde…

Mouillage au Frioul, puis une étape pour visiter Sanary que nous ne connaissions pas… ensuite, la presqu’île de Gien (mouillage au Cap de l’Estérel) et direction Les Iles Lérins. Mouillage 2 nuits qui nous permet de visiter notamment « la résidence de séjour » du Masque de Fer…

Un bon créneau météo nous permet le 6 juin de traverser vers Calvi, pour embarquer nos invités. Et direction la baie de St Florent, où nous restons bloqués 3 jours par vent et mer forts, et nos invités débarquent… !!! Ils ne pouvaient rester plus longtemps. De là, nous contournons le Cap Corse, et visitons les îles italiennes jusqu’à Porto Di Roma: Capraia, Elbe à Porto Azzuro, Giglio et Giannutri, avec une étape intermédiaire à San Stephano sur la côte.

2 nuits à Porto Di Roma nous permettent le 17 juin de retrouver des voisins de ponton du Cap d’Agde, et d’aller visiter en bus-train-métro (1h de trajet) le Colisée.

Ensuite, étape dans la grande baie de Nettuno, pour rejoindre ensuite des mouillages que nous adorons sur les îles de Ponza puis Ischia… Paysages volcaniques toujours aussi beaux !

Le 23 juin, nous découvrons Tropéa, après deux arrêts à Acciaroli puis Cetraro: à chaque fois, mouillage à l’abri de l’entrée du port. Tropéa, très belle ville balnéaire que nous prenons le temps de visiter.

Puis c’est la découverte du Détroit de Messine, pour rejoindre le port de Reggio de Calabre: analyse des courants et heure de passage (avec correntidellostretto.it), slalom avec les bateaux de pêche à l’espadon… Reggio, un port qui se trouve à bonne distance pour ce transit par le détroit, mais bien pauvre au niveau intérêt ! Severio apporte avec bonne humeur une touche locale, en proposant sur le quai des services à la carte, car on se retrouve loin de tout !!

Le 28 juin, nous rejoignons le port de Crotone pour 2 jours de coup de vent, après deux étapes mouillage à Bova Marina puis Roccella Ionica, dont le port nous a plu; on le garde en tête pour le retour, car bien situé avant de repasser le détroit de Messine… A Crotone, nous amarrons aux pontons de Lega Navale, idéalement situé avec un accès direct à pied au centre ville, à la grande plage, à la criée… et pour un prix très compétitif en regard des services rendus sur le ponton. Régal d’espadon grillé à la plancha… bien sûr !!!

Le 30 juin, avec un avis de vent frais, nous traversons le golfe de Tarente, pour joindre le mouillage à l’abri du port de Santa Maria Di Leuca, dernière étape avant de traverser vers la Grèce… Port et ville sympathiques, une visite s’impose…

Le 2 juillet, nous hissons pavillon grec pour rejoindre la première île: Othonoï, à Ammos… eau translucide !

Puis Corfou, d’abord à Kerasia, et Gouvia Marina, le bon arrêt au port pour accomplir toutes les formalités pour naviguer en Grèce: Dekpa (50€ pour 5ans, à la Capitainerie), e-Tepaï (33€/mois, dans un bureau de poste !), entrée en Grèce (15€, au bureau du service de Police du port). La taxe e-Tepaï, nouvelle depuis 2019, peut se régler dans un bureau de poste, à condition d’avoir  au préalable instruit sa demande sur le site internet « https://www.aade.gr/polites/etepai« , car il faut disposer d’un n° d’enregistrement, pour ensuite payer. Tout ceci nous amène à louer un scooter sur le port, pour nous rendre dans la ville la plus proche, payer et obtenir le reçu de règlement; une aubaine, nous en profitons pour aller ensuite visiter la ville et forteresse de Corfou: trop sympa… De retour au port le soir, les restos ne manquent pas sur la marina: cuisine locale…

Après avoir longé la citadelle de Corfou, nous rejoignons le continent au fond de la baie de Platarias: mouillage puis 3 nuits de port, car c’est de là que nous louons une voiture sur place, pour aller visiter Les Météores durant 2 jours, avec une nuit d’hôtel au pied de ces rochers atypiques… !

Le 10 juillet, direction la baie juste en dessous au sud, Syvota: beau mouillage et mérite de s’y arrêter pour une belle visite. De là, direction l’île de Paxos: mouillage puis port à Gaios, mérite d’y passer plusieurs jours… un endroit prisé par toutes tailles de bateaux. Au port, certains quais sont perpendiculaires, et évidemment certains tombent dans le piège des lignes de mouillage qui se chevauchent !!!

Le 15 juillet, nous passons le canal nord de Lefkas, avec son pont levant, et nous mouillons à sa sortie sud à Lygia.

Puis, c’est la visite des côtes de Lefkas et de Meganisi, avec des beaux mouillages à Nydri (un accastilleur super achalandé, boutiques) – Vlychos (immense baie très protégée à 360° !) – Kythros – Rouda…

Le 18 juillet, route sur Ithaque… Frikes puis Vathi, encore un mouillage large profond et bien abrité pour la houle, et une ville superbe… Nous sommes arrivés chez Ulysse !!!!

Le 21, nous rejoignons Kateleïos sur l’île de Kefallinia… en transit pour aller jusqu’à l’île de Zakinthos, la plus au sud des îles ioniennes. Deux mouillages à Zante, devant le port, et à Keri, après avoir traversé la grande baie au sud de l’île où viennent se reproduire les tortues marines. Deux endroits sympathiques à visiter…

Le 24 juillet, nous revenons vers l’île de Kefallinia, dans la grande baie et le port d’Argostoli: encore à ne pas manquer, et on refait les pleins… pour préparer le retour…

Le 26 juillet, nous quittons Argostoli pour un direct vers Roccella Ionica au sud de la botte italienne: bon créneau météo pour cette longue navigation, qui nous fera arriver beaucoup plus vite que prévu, 5h du matin pour rentrer dans le port se mettre à l’abri…

Notre choix de route retour est de passer par la côte nord de la Sicile… pour ensuite rejoindre la Sardaigne…

De Bova Marina, nous visons Milazzo, premier mouillage possible au nord-est de la côte Sicilienne; une navigation longue et le passage du Détroit de Messine en remontant s’avère plus long que prévu. Nous visons une heure de passage à l’endroit le plus étroit au nord qui est en phase avec le courant montant, mais quand nous arrivons au sud du détroit, nous cumulons le résiduel de courant descendant + un vent dans le nez !!! Nous « ramons » au début à 2 Kt… par contre, à la sortie du détroit au nord, le courant à son plus haut vers le nord nous « éjecte » à plus de 10Kt, sur une eau qui semble bouillir, tellement il y a de remous !!! Milazzo, mouillage repos et une belle ville à visiter…

Le 3 août, après une pause mouillage à Sant’Agata Di Militello la veille, nous rejoignons ensuite Cefalu. L’occasion de revoir cette ville que nous affectionnons, refaire les pleins avant la prochaine traversée vers la Sardaigne, retourner acheter de bonnes huiles de Sicile que nous adorons…

Puis nous rejoignons le cap le plus au Nord-Ouest de la Sicile, San Vito Lo Capo, pour optimiser la longueur de la route retour. Nous y arrivons au mouillage le 6 août après un arrêt devant la grande plage de Mondello.

Le 8 août, un bon créneau météo nous permet d’atteindre Villasimius et son grand mouillage protégé; repos et visite de la marina… Analyse des prévisions météo pour savoir si une route est possible pour remonter la côte ouest de la Sardaigne que nous ne connaissons pas encore, et ce ne sera pas encore pour cette fois !

Nous rejoignons donc le mouillage devant le port à Arbatax le 10 août. Un arrêt la nuit seulement, nous avions eu le temps de voir Arbatax l’an dernier, et la météo à 4-5 jours nous incite à remonter sans tarder vers la Corse. Nous faisons donc une étape à Capo Coda Cavallo le 11 août, très beaux sites de mouillage, beaucoup de monde à cette période, nous choisissons une petite baie devant une plage tranquille…

Un bon coup de vent annoncé dans le Golfe du Lion pour plusieurs jours, nous conduit à éviter les Bouches de Bonifaccio et remonter par la côte est de la Corse… à l’abri de la forte houle et des vents violents. Ceci nous donne l’occasion de boucler le tour de toute la Corse, puisqu’il nous manquait la partie située entre Porto Vecchio et Bastia…  C’est à l’île de Pinarellu que nous mouillons pour la nuit le 12 août: site magnifique avec des eaux chaudes et limpides…

Le 13, nous rejoignons Bastia au mouillage et lorsqu’on fait le plein de gasoil à Port Toga, le marinero nous propose une place au port !!! Super… on va manger des sashimis !!!! Ensuite, ce sera Macinaggio au mouillage, en attendant que la houle se calme au Cap Corse… Et on vise au plus court pour rejoindre le Cap d’Agde… Un bon créneau météo nous permet de traverser le 16 août, et nous nous arrêtons à Porquerolles, invités par Pascale et Francis qui s’y trouvent au mouillage… Détente assurée et promenade… trop cool…

Et le 18 août, nous prenons le matin ensemble route à l’ouest avec pétole ! Pour nous c’est le Cap d’Agde… et passé le Cap Cissié, nous profitons d’une allure soutenue au grand largue et au spi sur au moins 40 miles, et nous arrivons donc au Cap d’Agde le 19 août à 7h00, mais sous la pluie !!!

Alors… forcément, pour se réchauffer, on arrose le retour !!!

6 Comments

Add a Comment
  1. Magnifique voyage . Vous nous faites rêver……

  2. Martine et Luc, il vous faut un Beneteau…

  3. Tres beau voyage . On a envie de vous suivre.

  4. Un beau récit de belles photos ça va donner des idées à certains c’est sur. En tout cas bravo à nos amis

  5. Bel article qui donne envie. Et aussi merci pour ce site plein de choses intéressantes.

  6. « Vieux motard que j’aimais » …
    Je viens enfin de parcourir la lecture de votre belle odyssée et ça donne vraiment envie.
    La route est toute tracée, commentaires détaillés à l’appui, c’est parfait !⛵️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *